Quel mépris de la souveraineté populaire exprimée le 29 mai 2005 au nom de l'Europe dont on nous dit à qui mieux mieux qu'elle est pour les peuples mais qui dans les faits s'accomplit sans les peuples et contre les peuples. Ce qui augure très mal de l'avenir de la démocratie.

Que dire  de tous ces députés, socialistes et verts qui ont fait un « royal cadeau » à Sarkozy ? Quel crédit peut-on leur accorder quand demain ils tiendront de beaux discours dans les meetings électoraux ?

Et qu’en est-il de la démocratie au niveau local ?

Au niveau du département, la très grande majorité des délibérations sont prises en séance plénière du Conseil général à l’unanimité. Comme par exemple l’embauche d’un très haut fonctionnaire, inspecteur général de l’éducation nationale, pour « assister le département dans ses relations avec l’enseignement supérieur et organiser les conférences de l’institut international de la prospective du Futuroscope », pour un salaire mensuel net de 1700 € nets, avec secrétaire et bureau ?

Délibération votée à l’unanimité moins une voix contre seulement le 27 juillet 2007 ?

De même, on aurait pu s’attendre à des critiques plus fermes de la part de l’opposition de gauche concernant le mise en œuvre du revenu de solidarité active dont on peut légitimement craindre qu’il ne s’agisse , comme l'a fait remarquer l'association de chômeurs AC, de faire accepter n'importe quel travail, dont personne ne veut parce qu'il est trop mal payé et trop pénible, en faisant compenser des salaires de plus en plus bas par une aide des collectivités publiques
Quant à la limitation de cumul des mandats, c’est toujours …bon pour les autres !!

Qui se trouve au conseil général ? essentiellement des maires et des adjoints qui cumulent depuis des années plusieurs mandats.

Quand ont-ils élus la première fois ? A titre d’exemples, on peut citer :  JP. Jary à Poitiers 5 : 1994 ; A. Claeys à Poitiers 7 : 1982 ; J. Grandon à Poitiers 3 : 1965 .

Le conseiller général du canton de Poitiers 1, en place depuis 31 ans comme premier adjoint et 32 ans conseiller général, se représente pour un 6ième mandat , aussi bien à la mairie qu’au conseil général !

 

Il est vraiment temps de décréter l’urgence démocratique.