La Vienne est le seul département de la région où les jeunes de moins de 20 ans sont plus nombreux que les personnes âgées. Fort bien. Mais dans le même temps, il enregistre plus de jeunes et de chômeurs de longue durée parmi les demandeurs d’emploi qu’au niveau régional (d’après les chiffres de l’INSEE concernant l’année 2004).

Dans la Vienne, une personne sur 13 dépend d’un des 5 principaux minima sociaux. Entre 2002 et 2004, nous avons connu une des plus fortes progressions de la région du nombre de RMIstes (+16%) .

La part de logements potentiellement indignes est plus élevée dans la Vienne que dans les autres départements de la région et particulièrement dans les zones rurales du sud du département.

Le conseil général doit engager une vaste concertation sur les questions sociales, et prendre des mesures fortes dans l’intérêt du plus grand nombre : favoriser le maintien à domicile des personnes âgées, soutenir la mise ne place, en coordination avec les communes, d’un véritable service public de la petite enfance ; encourager les créations d’emploi stables dans les petites et moyennes entreprises, et non financer (parfois à fonds perdus) les grosses entreprises ; favoriser une agriculture paysanne, loin des restructurations, des pesticides, des OGM et de l’irrigation à outrance.

Une première mesure phare dès la rentrée scolaire prochaine doit être le transport scolaire  gratuit pour tous.

Ce ne sont pas les 800 mille euro que rapporte la participation des familles qui mettrait en péril le budget de 330 millions d’euro du conseil général (chiffres 2007) .

Se mobiliser collectivement pour l’urgence sociale et un autre développement dans le canton et dans le département : c’est le sens de la candidature de Bruno Riondet (Les Alternatifs) et de Nadia Tarfaoui (lycéenne, citoyenne engagée à gauche) dans le canton de Poitiers 1.