réunion unitaire pour des transports en commun gratuit


Nous souhaitons par ce courrier vous faire part d’un projet concernant les transports en commun, à Poitiers et plus largement dans le département.

Le tarif exorbitant des carburants ne pourra qu’augmenter. Notre utilisation des énergies non renouvelables est responsable d’une grande partie de la pollution planétaire. Tout nous commande de changer radicalement notre façon de nous loger, de nous chauffer, de manger, de consommer, de transporter...

Les déplacements quotidiens en voiture coûtent cher, polluent, sont sources de stress (bouchons, stationnement), d’accidents et de maladies. Il faut que se mettent en place très rapidement des modes de transports en commun moins polluants et moins chers, alternatifs à la voiture et plus attractifs. Ils doivent être :

- gratuits pour augmenter très nettement le nombre des usagers ;

- plus rapides et confortables que la voiture par des fréquences de passage importantes, par des couloirs réservés, par des combinaisons entre trains, bus, navettes ...

- offrant des dessertes très denses : entre le lieux de travail et le domicile mais aussi entre quartiers et entre communes

- assurés par des Services publics : maîtrise publique ( par les élus, les usagers et les salariés), continuité, sécurité.

Nous devons faire l’effort de raisonner globalement. Ces transports en commun gratuits doivent être financés par les collectivités territoriales, l’Etat, l’Europe mais aussi les entreprises.

 

C’est dans cet esprit que la liste citoyenne Pour une alternative à gauche, soutenue par la LCR et les Alternatifs, a lancé l’initiative d’une pétition pour alerter et sensibiliser.
Mais nous voulons également que cette campagne soir portée par le plus grand nombre d’acteurs, militants associatifs, syndicaux, politiques, élus, usagers, parents d’élèves, ..

 

C’est pourquoi nous vous invitons à une première rencontre sur ces questions

 

Jeudi 16 octobre, 20h30,

A la Maison des 3 Quartiers, à Poitiers.

 

Comptant sur votre présence, nous vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments amicaux.

 

 

Maryse Desbourdes

Bruno Riondet

Poitiers, le 29 septembre 08