C’est ainsi qu’ils s’inscrivent pleinement dans les mobilisations. en soutien aux sans-papiers ;  contre le fichier Edvige ; lutte contre toutes les discriminations ; contre le projet de privatisation de la Poste et pour les services publics ; pour une autre Europe. pour la défense du service public de l’Education Nationale le dimanche 19 octobre.

- Pour la mise en place d’espaces communs d’actions  et de débats sur les contenus d’une alternative au système capitaliste, productiviste et patriarcal où se retrouveraient les diverses composantes
du non de gauche au TCE. C’est le sens de notre participation à la réunion nationale de l’appel initié par Politis le 11 octobre. Ces espaces communs doivent être largement ouverts à toutes les sensibilités. Toutes les forces et courants qui avaient participé à la victoire du NON de gauche y ont, de notre point de vue, leur place.

- Pour la construction d’une organisation alternative, altermondialiste, écologiste, anti-raciste, féministe et autogestionnaire. Cette démarche nous souhaitons l’engager avec les militant-e-s des multiples combats sociaux et écologistes, le courant communiste unitaire, les courants écologistes de gauche et les collectifs unitaires  ...

Les Alternatifs, lors de leur coordination générale du 6 avril 2008, ont affirmé leur  « volonté de renforcer et de rassembler les forces autogestionnaires et écologistes au sein d’une organisation commune et leur disponibilité à tout pas en avant dans ce sens ».

 

C’est pourquoi la coordination générale des Alternatifs se réjouit de :

. la proposition, en débat au sein des communistes unitaires, d’une fédération des militant-e-s et de forces de la gauche de transformation sociale et écologique. Cette proposition a été débattue lors d'une première réunion de travail co-organisée par les Communistes unitaires et les Alternatifs les 26 et 27 septembre 2008.

. la décision de la coordination nationale des collectifs unitaires des 6 et 7 septembre 2008 d’engager dès aujourd’hui ses comités à discuter de  la perspective d’un premier rassemblement au sein de la gauche de
transformation sociale et écologique.


. la déclaration commune de 7 courants de l’écologie radicale à Miremont le 31 août proposant «  d’initier un processus de rassemblement de transformation écologique et sociale ».


La coordination générale propose que le débat se poursuive dans les comités et fédérations, en vue du rassemblement, sur les thèmes suivants :

quelle rupture avec le modèle capitaliste, productiviste et patriarcal, quel rapport luttes/institutions, quelle

analyse du champ politique et notamment du social libéralisme, ...

comme sur les formes du regroupement (fédération ou autre) préfigurant à terme une organisation commune.


Le congrès national des Alternatifs réuni les 7, 8 et 9 novembre à Lyon sera à la fois consacré à l'approfondissement du projet alternatif et aux propositions politiques et organisationnelles de notre mouvement en vue d'une première convergence des forces de gauche alternative, écologiste, féministe, antiraciste,  altermondialiste et autogestionnaire.

La coordination générale encourage les comités et fédérations des Alternatifs à prendre dès aujourd’hui des

Initiatives pour organiser le débat et des actions communes avec les partenaires concernés.