Le congrès proposera aux partenaires proches que sont les communistes unitaires, les collectifs unitaires pour une alternative au libéralisme, les courants écologistes radicaux, une fédération de forces politiques et militant-e-s s'enrichissant de la diversité des forces concernées.

 

Il s’agira également de tirer un bilan d'étape et de définir des perspectives pour le rassemblement d'une gauche antilibérale/anticapitaliste large, en lien avec l'appel initié par Politis. Les Alternatifs militent pour la constitution, aux prochaines élections européennes, de listes communes de toutes celles et ceux qui refusent la construction libérale de cette Europe, dans la lignée du NON au traité de 2005, traité qui est revenu par la fenêtre avec Nicolas Sarkozy et la complicité active des dirigeants socialistes.

 

Solidaires, écologistes, féministes, autogestionnaires, les Alternatifs veulent contribuer à un éco-socialisme du 21ième siècle.