Le 29 mai dernier, a été voté à la majorité des élus de la CAP le Protocole d’intention  pour la réalisation de la LGV SEA (Sud-Europe-Atlantique) incluant la branche Poitiers Limoges, le même jour ce sont le conseil général et le conseil d’agglomération du pays châtelleraudais qui ont votés pour et  la région a donné son accord le 31 août dernier

C’est au total 150 millions d’euros de financement des collectivités locales

 

Ce montage financier ainsi que le choix des lignes, imposées par l’état, auront des conséquences écologiques, économiques et sociales pour l’ensemble des habitants de nos régions

 

 En acceptant la concession au privé, c’est un projet qui va enrichir les multinationales du BTP contre l’intérêt général

 

au PS, chez les verts au PC vous affirmez que vous n’êtes pas d’accord avec le financement par les collectivités, (financement par l’état et l’Europe), que la concession au privé est  synonyme de casse du service public, autant de constats que nous partageons,

Mais malgré vos colères, vos réserves vous avez pris la responsabilité de voter une telle délibération, alors de la parole aux actes que se passe t-il ?

 

Est ce que les collectivités doivent céder au Racket de l’état et ou au chantage ?

 

Les habitants, leur vie, leur avis ont-ils moins d’importance que les marchandages que vous avez faits avec l’état pour accepter la participation financière des collectivités locales ?

 

Cela donne une fois de plus la démonstration que la démocratie représentative est affaire de « spécialiste politicien » ou encore de « professionnels de la politique », ce n’est notre conception de la politique, ni de la démocratie ;

 

Vous dites  M. A CLAEYS: « ces problèmes financiers ne peuvent être avancés aux générations futures » et bien si justement, car pour les générations futures, nous devons, combattre les privatisations, développer des trains pour tous, partout et accessible à tous, ne pas leur laisser l’ardoise du financement et de l’entretien des lignes alors que les concessionnaires privés empocheront les bénéfices en augmentant considérablement le prix des billets des trains

 

La Grand Vitesse c’est le train de quelques uns contre des trains pour tous

 

Depuis le 29 mai le gouvernement poursuit sa politique de casse des services publics :

Le transport FRET est sois disant en déficit, pour mieux le privatiser, mais point de développement du fret à l’horizon

 

D BUSSEREAU, sans doute satisfait de la réussite de son financement LGV SEA propose d’ouvrir à la concurrence les TER,

Il aurait tord de ne pas le proposer, quelle opposition va-t-il avoir des régions, alors que celles ci majoritairement à gauche ont accepté le financement de la LGV SEA ses sections Sud Gironde Toulouse, Sud Gironde Dax et la branche Poitiers Limoges

 

Aujourd’hui la mobilisation citoyenne prend de l’ampleur, dans la vienne, la haute vienne, le pays basque ……

Les élus qui ont votés avec des réserves, peuvent, entendre les citoyens qui ont d’autres propositions (projet POLT), pendre appui sur cette mobilisation  pour admettre  de façon honorable qu’ils se sont trompés, pour renoncer publiquement au projet Poitiers Limoges, au financement  de la LGV SEA qui pour la première fois sera  concédée au privé

 

Ce n’est pas un dossier de gestion de la collectivité puisqu’il n’est inscrit nulle part que les communautés de communes ont la compétence  « Trains de voyageurs »

C’est un dossier politique, qui, s’il aboutit marquera pour longtemps la responsabilité des élus des collectivités locales dans la casse du service public et la non réponse aux besoins réels des habitants en matière de déplacement.