Depuis le 1er mai 2008, le nouveau Code du travail a commencé son œuvre de régression des droits sociaux. La réécriture ne s’est pas faite à droit constant.

Lire la suite